A propos du 9ème Forum

9ème Forum Mondial de l'Eau

Le 9éme Forum mondial de l’eau aura lieu à Dakar du 22 au 27 mars 2021. L'ambition du Sénégal et du Conseil mondial de l'eau est d'organiser un Forum différent, aux niveaux social, politique et économique, un Forum qui soit un catalyseur d'action pour accélérer l'accès universel à l'eau et à l'assainissement, un Forum qui soit connecté et lié aux agendas et engagements mondiaux relatifs aux GDS, à l'accord de Sendai sur les risques et catastrophes naturelles, à l'accord de Paris sur le climat, à l'agenda 2063 de l'Afrique, etc. , et un Forum contextualisé, global et de proximité, ancré sur les principaux défis de l’eau de l’Afrique et du monde entier.

Le Forum sera également l'occasion pour le Sénégal et le Conseil mondial de l'eau d'échanger leurs points de vue sur l'avenir de l'eau et de l'assainissement. Il s'agit d'un forum contextualisé, mondial et communautaire, axé sur les principaux défis liés à l'eau en Afrique et dans le monde.

Ainsi, il est important de souligner que les précédentes éditions du Forum mondial de l'eau comprenaient trois grands processus : thématique, politique et régional. Cependant, le 9ème Forum est centré sur une préparation intégrée basée sur des échanges de qualité, multi-acteurs, autour d'un nombre limité de priorités intégrant les outils précédents des processus : thématique, politique, régional, citoyen.

Le Forum « Dakar 2021 » va mettre l’accent sur quatre priorités à savoir :

  1. la sécurité de l’eau et de l’assainissement
  2. l’eau pour le développement rural
  3. la coopération
  4. les « Outils et Moyens » incluant les questions cruciales du financement, de la gouvernance, de la gestion des connaissances et des innovations ; quatre axes qui constituent des priorités pour l'Afrique, mais aussi pour le monde dans sa globalité.

Le processus sera animé par des groupes de travail spécialisés structurés autour des 4 priorités. Chaque groupe de travail sera piloté par le Sénégal et le Conseil Mondial de l’Eau, et soutenu par des partenaires stratégiques (gouvernements, organisations intergouvernementales, bilatérales et multilatérales, institutions financières et organisations non gouvernementales). Les partenaires stratégiques devraient jouer un rôle de premier plan depuis le processus préparatoire, jusqu’à l’organisation du Forum

LE CADRE D’ACTION DU 9ÈME FORUM MONDIAL DE L’EAU

Le cadre d’action du 9ème Forum mondial de l’eau s’articule autour des quatre priorités qui ont été discutées à l’occasion de plusieurs rencontres préparatoires, dont le kick-off meeting organisé les 20 et 21 juin 2019 à Dakar. Il a permis d’identifier les défis majeurs qui les sous-tendent, en relation avec les ODDs (indiqués entre parenthèses).

Priorité « Sécurité de l’eau et de l’assainissement »
  • Mettre en œuvre le droit à l'eau et à l'assainissement et assurer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement dans les situations de crises (cf. 6.1, 6.2, 1.4, 11.1)
  • Améliorer la qualité de l'eau et la gestion des déchets (cf. 6.3 11.6 12.4, 12.5)
  • Réduire les maladies et les décès liés à l'eau (cf. 3.9, 3.3, 3.2)
  • Protéger et restaurer les écosystèmes et les forêts, y compris les zones côtières et marines, et lutter contre la désertification (cf. 6.6 14.1, 14.2, 15.1, 15.3)
  • Mettre un terme à la perte de biodiversité aquatique et aux espèces envahissantes dans les écosystèmes aquatiques (cf. 15.5 15.8, 15.9)
  • Renforcer la résilience et la capacité d'adaptation au changement climatique et aux catastrophes naturelles (cf. 13.1, 11.5, 1.5, 11.B, 13.3)
Priorité « Eau pour le développement rural »
  • Assurer l'accès universel à l'eau (en milieu rural) (6.1, 1.4) ;
  • Assurer l'accès universel à l'assainissement (dans les zones rurales) (6.2, 1.4) ;
  • Assurer des pratiques agricoles durables, y compris la productivité et l'efficacité de l'eau, la réduction de la pollution diffuse et la diminution des pertes alimentaires (2.3, 2.4, 12.3, 6.3, 6.4 et 6.6) ;
  • Engager et habiliter les communautés rurales à être les moteurs du développement socio-économique par l'eau (8.2, 5.4, 5.A, 5.A, 1.4, 2.A) ;
  • Réduire le fossé rural-urbain pour freiner la migration (11.A, 10.7, 11.3) ;
Priorité « Coopération »
  • Mettre en œuvre la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) à tous les niveaux (6.5) ;
  • Mettre en œuvre la coopération transfrontalière pour favoriser la paix et prévenir les conflits (6.5, 6.A) ;
  • Développer la coopération internationale et le renforcement des capacités pour favoriser la paix (6.A, 17.2, 16A, 10.B) ;
  • Renforcer la coopération dans le domaine des infrastructures hydroélectriques et polyvalentes (7.A, 7.B, 1.A, 9.1, 9.4, 9.A) ;
  • Renforcer la coopération Nord-Sud, Sud-Sud et triangulaire dans les domaines de la science, de la technologie, de l'innovation, du partage des données et de l'information et du renforcement des capacités (17.6, 5.B, 4.3, 9.5, 9.B, 12.8, 12.A, 16.10, 17.7, 17.8, 17.9 et 17.18) ;
  • Renforcer les partenariats multipartites (17.16, 17.17).
Priorité « Outils et Moyens »
  • Mobiliser des ressources financières supplémentaires et promouvoir les mécanismes de financements innovants (17.3, 2.A) ;
  • Mettre en œuvre les principes de bonne gouvernance de l'eau, y compris la prise de décision participative (6.5, 6.B, 16.7, 5.5, 17.18) ;
  • Favoriser une approche sensible à l'eau en matière de législation et de réglementation (10.3, 5.C) ;
  • Mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux et promouvoir l'intégrité (10.6, 16.6, 17.15) ;
  • Accroître l'utilisation rationnelle et la gestion durable de l'eau par la science, la technologie, l'innovation et l'éducation (6.4, 12.2, 8.4, 17.7, 17.8, 5.B, 4.3, 9.5 et 12.A).